Comment installer WordPress sur Debian

Comment installer WordPress sur Debian

Vous souhaitez installer WordPress sur Debian ? C’est génial ! Surtout quand on sait que la distribution Debian, c’est un peu le roc des systèmes d’exploitation Linux. Connu pour ne pas faire de vagues.

Dans ce guide, nous allons effectuer l’installation de A à Z. On va démêler ensemble les ficelles de ce processus, depuis les bases jusqu’aux petits détails croustillants comme configurer ce bon vieux serveur web et s’assurer que tout est bien verrouillé niveau sécurité.

Que vous soyez novice dans ce monde ou que vous ayez déjà vos habitudes en tant qu’administrateur de serveurs, ce guide est taillé sur mesure pour vous. On va passer ensemble chaque étape, et je vous promets, à la fin, vous aurez un site WordPress qui tourne comme une horloge sur Debian !

Introduction à WordPress sur Debian

Brève présentation de WordPress

Je suis sûr que vous avez déjà entendu parler de WordPress. C’est un peu comme le couteau suisse du web : polyvalent, facile à manier et extrêmement populaire. Pour faire simple, WordPress c’est la plateforme où l’imagination rencontre la réalité du web. Avec WordPress, créer un site internet devient presque un jeu d’enfant.

Brève présentation de WordPress

Que vous soyez un blogueur passionné, un entrepreneur en herbe ou même un artiste en quête d’une galerie virtuelle, WordPress est là pour transformer vos idées en sites web fonctionnels. Et le plus beau dans tout ça ? C’est open source. Autrement dit, une communauté incroyable de développeurs du monde entier contribue sans cesse à son évolution.

Avantages de choisir Debian pour WordPress

Maintenant, parlons de la distribution Debian. Pourquoi choisir Debian pour faire tourner WordPress, vous demandez-vous ? Et bien, imaginez Debian comme une toile solide et fiable sur laquelle on peut peindre avec assurance. Debian, c’est la stabilité incarnée.

Avantages de choisir Debian pour WordPress

Dans le monde parfois chaotique des systèmes d’exploitation, Debian se distingue par sa robustesse et sa sécurité. Pour WordPress, cela se traduit par moins de soucis et plus de performance.

Vous voulez un site rapide, sécurisé et stable ? Alors, Debian est votre ami. C’est un peu comme choisir un bon vin pour accompagner un plat raffiné : la combinaison de Debian avec WordPress, c’est l’assurance d’un résultat qui a du goût, de la classe et qui ne vous laisse pas en plan.

Prérequis et préparation de l’environnement Debian

Vérification de la configuration système

Vous êtes prêt à installer WordPress sur Debian ? Avant de sauter la tête la première, il y a quelques petites choses à vérifier. Vous savez, c’est un peu comme avant de partir en voyage : on vérifie qu’on a bien le passeport et les billets. Pour Debian, c’est pareil, mais avec la configuration système.

Assurez-vous que votre serveur a les ressources nécessaires. On parle de mémoire, d’espace disque et de processeur. Un peu comme si vous vérifiez que votre voiture a assez d’essence pour le trajet. Si votre serveur est un peu juste en termes de ressources, WordPress pourrait se sentir à l’étroit, un peu comme un géant dans une maison de hobbit.

Vérification de la configuration système

En temps normal, les hébergeurs web qui fournissent des serveurs VPS et des serveurs dédiés, disposent des ressources recommandées. Vérifiez cela auprès de votre hébergeur. Si toutefois, vous avez besoin d’un hébergeur de qualité, Hostinger fournit de très bonnes machines pour héberger les sites web.

Mise à jour du système Debian

Avant de se lancer dans l’installation de WordPress sur Debian, il est crucial de s’assurer que votre système est bien à jour. C’est un peu comme préparer le terrain avant de planter des fleurs dans votre jardin.

Pour commencer, on ouvre le terminal. Ensuite, on tape :

sudo apt-get update && apt-get upgrade
Mise à jour du système Debian

Ces commandes, c’est la base pour mettre à jour les paquets de notre distribution. C’est un peu comme si on donnait un coup de frais à notre Debian. Et croyez-moi, c’est une étape à ne pas négliger ! En gardant votre système à jour, vous vous assurez qu’il est sécurisé et prêt à accueillir WordPress dans les meilleures conditions.

Installation de la pile LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP)

On entre directement dans le vif du sujet avec l’installation de la pile LAMP. C’est le quatuor magique pour faire fonctionner WordPress sur Debian. Imaginez-vous en chef d’orchestre, dirigeant chaque élément pour une harmonie parfaite.

Installation et configuration d’Apache

Commençons par Apache. Pourquoi Apache en premier ? Et bien, c’est le serveur web qui va faire le gros du travail en fournissant votre site WordPress aux visiteurs. Pour l’installer, il n’y a rien de sorcier.

On lance un :

sudo apt install apache

Une fois installé, on assure que notre Apache est en forme. On vérifie son statut avec :

sudo systemctl status apache2

Si tout va bien, vous devriez voir un joli message indiquant qu’Apache est actif et fonctionnel. On n’oublie pas d’ouvrir le port 80 (http) et 443 (https/ssl) dans le pare-feu (pare-feu UFW), histoire de laisser le trafic web entrer facilement :

sudo ufw allow 80/tcp
sudo ufw allow 443/tcp

Et voilà, Apache est installé correctement, continuons avec l’installation de MySQL.

Installation et sécurisation de MySQL

Après Apache, place à l’installation de MySQL. C’est la base de données, le cœur qui va stocker toutes les infos de votre site WordPress. Pour l’installer, un classique :

sudo apt install mysql-server

Bon, installer MySQL, c’est bien, le sécuriser, c’est encore mieux ! On lance :

sudo mysql_secure_installation

pour mettre en place un mot de passe solide et éliminer les réglages par défaut un peu trop laxistes. C’est comme verrouiller sa porte à double tour : une étape cruciale pour la sécurité ! Le tour est joué pour MySQL, continuons avec l’installation de PHP.

Installation et configuration de PHP

Enfin, il nous reste PHP à installer. Sans lui, pas de WordPress ! PHP, c’est le langage de script qui va donner vie à votre site. Pour l’installer, on tape :

sudo apt install php libapache2-mod-php php-mysql

Cette commande va s’occuper de tout le nécessaire pour que PHP travaille main dans la main avec Apache et MySQL. Une fois PHP installé, on peut jeter un œil à la version installée avec :

php -v

C’est toujours bon de savoir avec quelle version on travaille, un peu comme connaître la cylindrée de sa voiture. Et voilà ! La pile LAMP est installée.

Vous êtes maintenant prêt à passer à la prochaine étape : la création de la base de données pour WordPress à proprement dit. N’oubliez pas, chaque étape est cruciale. Un peu comme préparer un bon repas, il faut s’assurer que chaque ingrédient soit bien présent avant de continuer.

Création d’une base de données pour WordPress

Désormais passons à la création de la base de données, c’est un peu le cerveau de votre site internet. Ici, on va créer un espace rien que pour WordPress sur MySQL.

Accès à MySQL

Premièrement, il faut entrer dans le royaume de MySQL. Pour ça, on ouvre la porte en tapant dans le terminal :

sudo mysql -u root -p

C’est comme frapper à la porte d’un château fort : on vous demandera votre mot de passe. Une fois dedans, c’est comme être dans la salle de contrôle, prêt à diriger les opérations.

Création d’une nouvelle base de données

Maintenant, on va créer la base de données dédiée pour WordPress.

On tape pour cela :

CREATE DATABASE nom_de_la_base_de_donnees;

(Remplacez « nom_de_la_base_de_donnees » par le nom que vous souhaitez). C’est un peu comme choisir le terrain où on va construire notre maison. Choisissez un nom qui vous parle, ça rend les choses plus personnelles. Pour ma part, j’aime bien donner des noms personnels et différents, cela rend les choses plus simples.

Attribution des privilèges utilisateur

Après, il faut créer un utilisateur pour cette base de données et lui donner les clés du royaume.

On fait ça en entrant :

GRANT ALL PRIVILEGES ON nom_de_la_base_de_donnees.* TO 'VOTRENOMDUTILISATEUR'@'localhost' IDENTIFIED BY 'VOTREMOTDEPASSE';

C’est exactement comme nommer un gardien pour votre château. Et n’oubliez pas de fermer la session avec :

FLUSH PRIVILEGES; et EXIT;

Pour s’assurer que la porte du château est bien verrouillée en partant. Et voilà, la base de données est prête à accueillir WordPress. On a préparé le terrain, choisi l’emplacement et sécurisé le tout. C’est un peu comme avoir préparé le sol et planté les graines, maintenant on attend que ça pousse !

Téléchargement et installation de WordPress

Obtention de la dernière version de WordPress

Pour commencer à installer WordPress sur Debian, le premier pas est de s’assurer d’avoir la dernière version de WordPress. Pas question de partir sur de vieilles bases, n’est-ce pas ? Il s’agit donc de naviguer sur le site officiel de WordPress pour y obtenir la version la plus récente.

Obtention de la dernière version de WordPress

C’est un peu comme aller chercher le dernier gadget high-tech : on veut le top du top. Une fois sur le site, c’est assez simple, un lien de téléchargement nous fait de l’œil. On clique, et hop, le fichier est dans notre ordi !

Décompression et placement des fichiers

Maintenant que le précieux sésame est entre nos mains, il est temps de passer aux choses sérieuses. On va décompresser le fichier téléchargé. C’est un peu comme ouvrir un cadeau : on retire l’emballage pour découvrir ce qu’il y a dedans.

Avec un outil de décompression tel que 7-Zip, on extrait les fichiers dans le répertoire souhaité. C’est une étape cruciale, comme mettre en place les pièces d’un puzzle.

Configuration du fichier wp-config.php

Et maintenant, on arrive à la partie où il faut mettre les mains dans le cambouis : configurer le fichier wp-config.php. C’est un peu le cerveau de l’opération, où on définit les paramètres essentiels.

On y indique les infos de la base de données, le nom d’utilisateur et le mot de passe que vous avez choisis. C’est un peu comme régler les paramètres d’un nouveau smartphone. Un peu intimidant au début, mais une fois qu’on a compris le truc, ça roule tout seul !

Configuration du fichier wp-config.php

Veillez à avoir bien indiqué les informations de la base de données que nous avons précédemment créées. N’oubliez pas le nom d’utilisateur ainsi que le mot de passe.

Configuration du serveur Apache pour WordPress

Pour que WordPress puisse parfaitement tourner comme une horloge, il faut d’abord mettre en place le serveur Apache. On commence par créer un hôte virtuel, ce qui permet d’héberger plusieurs sites sur un seul serveur. C’est un peu comme avoir différentes pièces dans une maison, mais chacune dispose de sa propre porte.

Création d’un Hôte Virtuel

Tout d’abord, on s’attaque à la création d’un hôte virtuel. C’est un peu comme assigner une adresse spécifique à votre site dans le grand immeuble qu’est votre serveur. Pour cela, il faut éditer le fichier de configuration Apache.

  • Ouvrez le Terminal : On commence par ouvrir le terminal sur le serveur Debian. C’est là que toute la magie opère.
  • Créez un fichier de configuration pour votre site : Vous allez utiliser votre éditeur de texte préféré pour créer un nouveau fichier dans le répertoire /etc/apache2/sites-available. Disons que votre site s’appelle monsite.com, alors le fichier pourrait être monsite.com.conf. Pourquoi .conf ? Parce que c’est le standard pour les fichiers de configuration Apache.
  • Rédigez la configuration de l’hôte virtuel : À l’intérieur de ce fichier, vous allez définir les paramètres de votre site. Voici un exemple :
<VirtualHost *:80>
    ServerAdmin [email protected]
    ServerName monsite.com
    ServerAlias www.monsite.com
    DocumentRoot /var/www/monsite.com
    ErrorLog ${APACHE_LOG_DIR}/error.log
    CustomLog ${APACHE_LOG_DIR}/access.log combined
</VirtualHost>

  • ServerAdmin : C’est l’adresse e-mail de l’administrateur du site.
  • ServerName : Le nom de domaine principal de votre site.
  • ServerAlias : D’autres noms de domaine qui pointeront vers votre site.
  • DocumentRoot : Le répertoire où sont stockés les fichiers de votre site.
  • ErrorLog et CustomLog : Les fichiers de log pour les erreurs et les accès.
  • Activez l’hôte virtuel : Après avoir sauvegardé votre fichier, vous devez activer l’hôte virtuel. Pour cela, utilisez la commande a2ensite monsite.com.conf. Cela crée un lien symbolique de votre fichier de configuration dans le répertoire sites-enabled.
  • Redémarrez Apache : Pour que les changements prennent effet, redémarrez Apache avec systemctl restart apache2.

Et voilà ! Votre hôte virtuel est maintenant configuré et prêt à accueillir votre site WordPress. C’est un peu comme avoir finalisé les fondations d’une maison. Désormais, il reste à construire le reste. N’oubliez pas de vérifier que tout est en place et fonctionne comme prévu.

Activation du mod_rewrite pour les permaliens

Ensuite, pour que les permaliens de WordPress fonctionnent correctement, il est crucial d’activer le mod_rewrite d’Apache. Ce module permet de réécrire les URLs, pour qu’elles soient plus jolies et plus pratiques.

Par exemple, au lieu d’avoir quelque chose comme monsite.com/index.php?page=contact, on aura monsite.com/contact. C’est plus propre, non ?

Pour activer ce module, vous utilisez la commande a2enmod rewrite et puis vous redémarrez Apache. C’est une étape souvent oubliée, mais elle fait toute la différence pour l’aspect et le référencement de votre site.

Voilà, en suivant ces étapes, vous avez posé les bases solides pour votre site WordPress sur un serveur Debian.

Finalisation de l’installation de WordPress via l’interface web

Accès à l’interface d’installation

Le grand moment est arrivé, nous sommes à deux doigts d’avoir installer WordPress sur Debian ! Après avoir jonglé avec les commandes et les fichiers de configuration, nous voici à la porte de l’interface d’installation de WordPress.

Accès à l'interface d'installation

Pour y entrer, rien de plus simple : il suffit de taper l’adresse de votre site dans votre navigateur. Vous vous retrouverez face à une page d’accueil conviviale, qui vous invitera à choisir la langue de votre installation.

Configuration des détails du site

Plongeons dans le vif du sujet. Vous serez guidé pour remplir quelques champs essentiels : le nom de votre site, par exemple. C’est un peu comme lui donner une identité. Vous devrez aussi choisir un slogan (une phrase qui résume l’esprit de votre site).

Configuration des détails du site

Ça peut sembler un détail, mais c’est comme la cerise sur le couscous, ça donne du caractère à votre site. Ensuite, viennent les réglages plus techniques mais tout aussi importants, comme l’adresse e-mail de l’administrateur. Assurez-vous que cette adresse est valide, car c’est là que vous recevrez les notifications importantes.

Création d’un compte administrateur

Enfin, on arrive à la création du compte administrateur, soit le capitaine du navire en quelque sorte. Ici, vous choisirez votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe. Un conseil : évitez les classiques comme « admin » pour le nom d’utilisateur.

Création d'un compte administrateur

Optez également pour un mot de passe solide, histoire de ne pas laisser la porte ouverte aux intrus. Je vous conseille d’ailleurs de générer un mot de passe long et très solide, tout en étant déconnecté d’internet via Keepass (un gestionnaire de mots de passe ultra pratique et open source).

Une fois ces informations saisies, un dernier clic sur « Installer WordPress » et tada ! Vous voilà aux commandes de votre tout nouveau site WordPress. Félicitations, l’aventure ne fait que commencer !

Conseils de sécurité et de maintenance pour WordPress sur Debian

Mises à jour régulières

La maintenance d’un site WordPress, c’est un peu comme jardiner : on doit constamment s’en occuper pour que tout reste en paisible et joli. Sur Debian, c’est crucial de garder WordPress, ainsi que ses plugins et thèmes, à jour.

Pourquoi ? Simplement parce que les développeurs corrigent des bugs et comblent des failles de sécurité au fur et à mesure. C’est comme mettre à jour son antivirus : on ne laisse pas passer l’occasion de se protéger contre les dernières menaces. Et pour ne pas oublier, pourquoi ne pas mettre en place des rappels ou automatiser le processus ?

Pour mettre à jour votre distribution Debian régulièrement, on ouvre un terminal et on tape :

sudo apt-get update && apt-get upgrade

Et d’ailleurs, si une grosse mise à jour de la distribution de Debian venait à sortir on tape :

sudo apt-get dist-upgrade

Il est extrêmement important de garder toute son installation à jour !

Sauvegardes et récupérations

Parlons aussi sauvegardes. Imaginez que votre site WordPress soit une précieuse recette de famille écrite sur une seule feuille de papier. Vous ne la laisseriez pas traîner sans en faire des copies, n’est-ce pas ? C’est exactement pareil pour votre site. Il est impératif de réaliser des sauvegardes régulières et de les stocker à un endroit sûr.

En cas de pépin, vous serez le roi du barbecue avec une sauvegarde sous la main pour restaurer votre site. Et pour la cerise sur le gâteau, testez régulièrement ces sauvegardes pour s’assurer qu’elles fonctionnent.

Effectuez donc une sauvegarde intégrale de la base de données MySQL en tapant dans un terminal :

mysqldump -u [nom_utilisateur] -p [nom_base_de_données] > [nom_fichier_de_sauvegarde].sql

Vous devez également sauvegarder intégralement le contenu de votre site (dossiers, images et fichiers). Pour cela, connectez-vous en SFTP (protocol de connexion ftp sécurisé via SSH). Faites-le en utilisant le logiciel réputé Filezilla.

Sélectionnez simplement tous les dossiers de votre installation WordPress (et les fichiers présents à l’extérieur) et glissez-les dans un dossier sur votre Bureau. Une fois que les transferts sont terminés, le tour est joué et votre site est intégralement sauvegardé !

Sécurisation du site WordPress

La sécurisation de votre site WordPress, c’est un peu comme protéger votre maison contre les cambrioleurs. Sur Debian, on peut par exemple changer le nom d’utilisateur par défaut, utiliser des mots de passe solides, et limiter les tentatives de connexion. Et pour aller plus loin, pourquoi ne pas installer des plugins de sécurité ?

Sécurisation du site WordPress

Ils agissent comme des gardes du corps pour votre site, surtout si vous n’avez pas beaucoup de connaissances en cybersécurité. D’ailleurs un CDN tel que Cloudflare (Réseau de diffusion de contenu) permet de rendre votre site plus rapide en distribuant des copies partout autour du globe. Il permet aussi de protéger votre sites internet face à de multiples attaques.

De plus, pensez à sécuriser votre serveur Debian lui-même avec des règles de sécurité strictes (changement du port de connexion SSH, firewall, etc …). Un peu de vigilance et quelques précautions peuvent faire toute la différence entre un site sûr et une porte grande ouverte aux ennuis.

Conclusion et ressources supplémentaires

Voilà le tour d’horizon pour mettre en place WordPress sur Debian. On a vu pas mal de choses, non ? Avant de vous laisser filer, j’aimerais juste récapituler les étapes essentielles, histoire de s’assurer que tout est bien en place.

Résumé des Étapes Clés

  1. Préparation de l’Environnement: Vous commencez par mettre à jour Debian. C’est comme donner un coup de balai avant de commencer le vrai travail.
  2. Installation de la Base de Données: MySQL ou MariaDB, c’est le moment de choisir votre camp. C’est un peu comme choisir entre thé et café le matin.
  3. Installation de PHP et Apache: Sans eux, WordPress ne pourrait pas vraiment briller. Ils sont les véritables héros de l’ombre.
  4. Configuration de WordPress: L’étape finale, un peu comme poser le dernier morceau du puzzle.

Féliciations, vous savez désormais comment installer WordPress sur Debian. Maintenant, pour ceux qui veulent creuser encore plus, ou si vous êtes coincés à un moment donné, voici quelques ressources très utiles.

Vous avez une question ou bien une envie de partager ? Je vous invite à laisser un commentaire en bas de la page ! Découvrez aussi les Optimisations pour WordPress et obtenez un site ultra rapide.

Liens vers des ressources utiles et communautés en ligne

  • Documentation Officielle de WordPress: WordPress.org – C’est la bible pour tout ce qui concerne WordPress.
  • Forums Debian: forum-debian.fr – Posez vos questions, partagez vos expériences. C’est toujours bon de savoir qu’on n’est pas seul dans l’aventure.
  • Forum WordPress: wordpress.com/fr/forums/ – Rencontrez des gens qui partagent votre passion. Parfois, un bon conseil ou un besoin d’aide vient plus facilement autour d’un café.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *